Dans les coulisses d'une soirée d'entreprise pas comme les autres

On est toujours curieux de savoir comment cela se passe dans les coulisses d’un événement auquel on est convié, d’autant plus quand l’événement en question est différent de ceux auxquels on a l’habitude de participer, et que l’on est susceptible d’en organiser un à notre tour. C’est sans aucun doute la question que se sont posés les convives de la soirée organisée par le cabinet de conseil Aneo pour ses clients le 15 février dernier.

 
D'un Univers à l'autre -ANEO - Artwork in promess.jpg
 

Nous avons collaboré avec ANEO pour la seconde fois, après un très beau projet de création dévoilé le 15 juin dernier lors de notre soirée de lancement, afin de les accompagner dans l’organisation de leur soirée clients annuelle.

Contrairement aux années précédentes, Fabrice Rémy, l’associé en charge du marketing et de la communication, voulait proposer un moment original et remarquable tout en mettant en avant les expertises métiers d’ANEO. Artwork in promess est donc intervenu pour définir et mettre en oeuvre une scénographie et une proposition artistique sur-mesure.

Après avoir sélectionné les Salons Vianey, un espace de 350m² en plein Paris, et fait appel à Butterfly, un traiteur lillois de grande qualité que l’on ne saurait que vous recommander, nous avons réfléchi ensemble à ce qui pourrait faire de cet événement une soirée unique.

Et en voici quelques secrets !

I. Illustrer leurs expertises par l’art

Un événement client, c’est avant tout un moment business au travers duquel l’organisateur souhaite faire passer des messages. Il y a la manière classique avec un : stand, un kakemono, une brochure et quelques, goodies... mais au contraire, ANEO a fait le choix de l’audace en faisant appel à Artwork in promess.

L’idée était de relier leurs métiers à l’art en trouvant des artistes pouvant illustrer leurs expertises au travers d’œuvres d’art existantes sélectionnées ou créées pour l’occasion.

Et le défi n’était pas si simple à relever ! Voici, en détails, comment nous avons procédé pour les 4 expertises qui nous ont été confiées.

Scène IT

L’IT c’est avant tout l’informatique, des développeurs qui passent leur journée dans des lignes de codes, des architectes qui tentent tant bien que mal de faire fonctionner les réseaux… En résumé, un monde assez mystérieux pour le commun des employés. Mais ANEO a une vision bien à lui sur le sujet en considérant que ce sont les relations humaines et le dialogue entre les populations de ces services IT qui permettent au département dans son ensemble d’être plus performant.

C’est par ce prisme là que nous avons commencé à chercher un artiste aux propos similaires, jusqu’à nous rappeler de Théo Haggaï qu’Adeline avait découvert il y a maintenant 5 ans au hasard d’une exposition. Son travail sur des supports pluriels et constitué d’une répétition à l’infini de motifs représentant des mains serrées et symbolisant l’entraide, la solidarité, le dialogue, les relations humaines, correspondait exactement à ce que nous cherchions !

Nous lui avons alors proposé d’intervenir in-situ et en direct sur du matériel informatique. Défi relevé immédiatement, pour donner une superbe sculpture faisant le pont entre l’informatique et l’art urbain.

 

Thierry Pécoud (Leader IT chez ANEO) et Théo Haggaï

 

Scène Data

Avec la Data, nous avons été confronté à un sujet plus complexe. Le cabinet de conseil parle d’activation des données qui sont un nouvel actif pour l’entreprise. En allant plus loin, la Data c’est aussi ce qui nourrit les nouvelles intelligences artificielles dont on parle de plus en plus et qui demandent des compétences fortes en Data Sciences, et c’est justement ce que possède ANEO.

Nous nous sommes donc mis en quête d’un artiste réalisant des oeuvres autour de ces technologies, et en nous baladant sur le web, nous sommes tombés sur Antoine Schmitt.

Artiste confirmé, il a créé il y a maintenant 20 ans (c’est pour dire que le sujet n’est pas nouveau) une œuvre, Venus #1, présentant une entité artificielle dotée d’une oreille et réagissant directement au son venant de l’extérieur.

C’était alors une évidence, nous allions la faire vivre grâce à l’un des musiciens qui serait présent lors de la soirée et créer un dialogue entre l’humain, l’art et cette intelligence artificielle activée par les données : le son de l’instrument.

 

Venus#1 vivant et se mouvant sur le rythme de la musique - Antoine Schmitt

 

Scène Expérience

Tout le monde parle d’Expérience aujourd’hui, mais qu’est-ce qu’une véritable Expérience, une Expérience réussie, exceptionnelle ? C’est la question que pose ANEO et nos échanges nous ont dirigés vers une proposition alliant l’immersion, l’interactivité et surtout la prise en compte de tout un écosystème pour proposer une expérience complète.

Nous avons alors pensé à Véronique Béland, artiste que nous avions découvert au Tetris, au Havre, lors de l’exposition Smart Factory. Nous avons pris contact avec elle et elle nous a présenté une oeuvre en parfaite cohérence, Recombinaison, constituée d’une véritable météorite reposant sur un socle dotée d’un capteur tactile et connecté à un satellite. Lorsque le spectateur pose la main sur le socle, un message est envoyé au satellite qui renvoie un fragment de poésie issu du corpus de l’installation multimédia This is Major Tom to Ground Control (2012) et qui est imprimé pour que le spectateur puisse le récupérer.

La boucle est bouclée, tout y est ! L’interactivité, l’immersion dans un univers lointain, et une expérience 360° qui emmène l’invité dans le cosmos pour le laisser ensuite repartir avec un objet unique et plein de sens.

 

Véronique Béland et son oeuvre "Recombinaison"

 

Scène Agilité

L’agilité est le sujet fort du moment. Tout le monde fait de l’Agilité, tous les projets doivent passer en “mode Agile”. Mais pour ANEO le vrai sujet c’est comment on arrive à transformer une entreprise pour qu’elle devienne dans son ensemble plus Agile, et que ça ne reste pas bloqué à l’échelle d’une équipe ou même de certains collaborateurs. Une entreprise devient-elle agile dans son ensemble sans faillir à l’épreuve de la scalabilité ?

De notre côté, nous avons d’abord rebondi sur le côté “souple” que porte le mot Agilité, associé à l’importance de l’humain dans les transformations, cher à ANEO.

Nous avons donc pensé à Julie Joly, jeune artiste travaillant le fil de fer, que nous avions déjà présentée lors de notre soirée de lancement le 15 juin dernier.

Julie a pris le sujet à bras le corps, s’est renseignée sur ce qu’était vraiment l’Agilité d’entreprise tout en s’inspirant des apports et de la vision d’ANEO et le résultat a été d’une pertinence impressionnante.

Tout d’abord, son médium, le fil de fer, est à la fois robuste, rigide mais peut être tordu délicatement pour reprendre une autre forme, avec un aspect tout aussi rigide, comme une entreprise qui doit être accompagnée pour se transformer et se stabiliser sur le modèle souhaité. L’artiste, dans cette continuité, a créé pour l’occasion, de grandes mains représentant à la fois l’humain mais aussi l’outil que nous possédons pour manier, transformer, créer.

 

"Les mains" de Julie Joly

 

II. Créer une cohérence esthétique grâce au mobilier de design

Toutes ces oeuvres bien différentes avaient besoin d’un fil commun, d’une cohérence esthétique, pas toujours simple à trouver.

Nous avons eu la chance de pouvoir collaborer avec Christian-Olivier Brière, agent et importateur de meubles de design, qui nous a proposé une gamme de mobilier éditée par la maison CAPDELL. Sobre et juste, cet ensemble a donné à chaque scène, individuellement, et à la scénographie globale, un ton supplémentaire pour le plus grand plaisir des invités d’ANEO.

III. Captiver grâce à la danse et à la musique

Pour compléter la proposition artistique et illustrer au mieux l’importance de l’humain dans la vision d’ANEO, le spectacle vivant était tout trouvé. Un orchestre de 6 cordes a distillé des touches de musiques classiques tout au long de la soirée, et a accompagné une représentation de danse contemporaine en 3 parties par Samir Drhourhi et sa partenaire. L’ensemble a été mis en valeur par des vidéos de l’artiste Amélie Bernard, première artiste à nous avoir fait confiance pour un projet de commande.

 
 Samir Drhourhi et sa partenaire sur une vidéo d'Amélie Bernard

Samir Drhourhi et sa partenaire sur une vidéo d'Amélie Bernard

 

IV. La lumière pour sublimer

Enfin, tout cela n’aurait pas eu le même rendu dans une salle aux lumières neutres, constantes et sans émotions. Nous avons eu la chance de pouvoir compter sur un spécialiste de la mise en lumière, Manu Lebeau, qui a pu monter en 3 heures, avec son équipe, tout le matériel nécessaire pour sublimer les différentes scènes et accompagner les différents moments de poésie et d’émotion. Il aura été indispensable et nous le remercions encore pour cette rencontre.

Bien s’entourer avant tout

Vous l’aurez compris, le projet était ambitieux, audacieux, risqué. ANEO souhaitait surprendre, proposer un événement inédit, et marquer les esprits… objectif réussi !

Il aura suffi de se lancer, d’avoir quelques idées, de suivre ses intuitions et de sortir du cadre classique. Faire appel aux bonnes personnes, celles qui étaient prêtes à s’engager à 100% dans cette aventure à nos côtés, était un autre gage de réussite. Et quand l’on voit les sourires ravis des artistes au sortir de cette belle soirée, pourtant inhabituelle pour eux, on est convaincu que le résultat était à la hauteur de leurs exigences, ou du moins de leurs envies.

N’hésitez plus, chacun peut réussir à faire autrement ! vous l’aurez compris, Il “suffit” de bien s’entourer, de collaborer avec des personnes sincères dans leur démarche et qui ont envie de s’impliquer et de s’investir autant que vous. C’est votre choix de sortir du cadre et de ne plus faire comme les autres !

Classique ou original, ordinaire ou singulier, rester dans sa zone de confort ou prendre le risque d’en sortir, cela ne tient qu’à vous !