Les 9 artistes de l'exposition éphémère "Human Centric" à l'occasion du lancement d'Artwork in promess

« Qu'est-ce qu'être un Humain aujourd'hui ? » sera le fil rouge de la soirée de lancement Artwork in promess. A travers le travail de 8 artistes, l'exposition "HUMAN CENTRIC" rend hommage le temps d’une soirée à ce qui compose l’Humain (avec un grand H) dans l'ère digitale et numérique contemporaine. Les œuvres exposées dépeignent et encouragent, passions, rêves, intelligences, émotions, vices et peurs, et participent à la définition de la plus grande force de l’Humain : la pensée créatrice. A l’heure où les machines remplacent les muscles et les algorithmes le cerveau, Artwork in promess présente des sculptures, peintures, dessins, installations, performances et textes qui se focalisent sur notre Être, en explorant toutes les sinuosités de notre âme, et découvrant - affirmant - ce qui nous rend profondément vivant.

Vous allez découvrir le travail de 9 artistes aux univers singuliers :
Amélie Bernard, Roger Cosme Estève (en partenariat avec la Galerie Convergences), Didier Goupil, Jisbar, Julie Joly, Mago, Onizbar, Aga Podgorski et Isabelle Poupinel.

On vous en dit plus sur leur travail, sur la touche artistique de chacun d'entre eux ci-dessous.

Amélie Bernard

Amélie est une artiste plasticienne diplômée de l'école de condé. Sa pratique artistique oscille entre plusieurs supports dont la variété ne brouille pour autant pas les motifs. Elle cherche à explorer la manière dont on peut utiliser une thématique sous l’angle de différents medias, qu’ils soient anciens, comme la peinture et la gravure, ou contemporains, comme la vidéo et l’installation. Ce lien constant entre le passé et le présent se tisse ainsi jusque dans les techniques explorées. Dans son travail, Amélie présente un futur hypothétique de ce que pourront être les restes de notre civilisation contemporaine. Il s’agit pour elle de regarder la société avec l’œil de celui qui contemple une époque morte, révolue. Se dressent les vestiges d’un siècle qui, assimilés à des antiquités, mettent en lumière un décalage entre passé, présent et futur. Projetés dans un futur qui pourrait être, elle représente les édifices et les objets comme les restes de notre modernité passée.

Pour l'occasion et à la demande de notre partenaire et client Aneo, Amélie a réalisé un triptyque de diapositives qu'elle a retravaillé à la main et à l'aide de procédés corrosifs pour un résultat qui lui est totalement singulier.

Le triptyque sera dévoilé le soir de l'événement, mais voici un petit aperçu d'une oeuvre de la même série :

Fin XXI ème, Techniques mixtes sur diapositives - 2017 - Amélie Bernard

Roger Cosme Estève

en partenariat avec la Galerie Convergences.

"Roger est peintre. Cet artiste de 72 ans s'exprime par la peinture depuis l'âge de ses 20 ans. Entre abstrait et figuratif, son art lui ressemble, il est brut, animal, végétal et entrecroisé de lumière et d'obscurité.

Sa vie nomade, ses voyages et son authenticité sont perceptibles dans l'ensemble de son oeuvre. Des séries Arbres, Plages, Rochers, en passant par les Maisons du crabes, toutes témoignent de sa vision sincère, mélancolique et sauvage du monde qui nous entoure."

Lire l'article >

Roger présentera une toile et un dessin appartenant aux mêmes séries que ceux ci-dessous.

Série "Maisons du crabe"

 

Didier Goupil

"Mes premiers souvenirs d’écriture sont en réalité des souvenirs de lecture. Livres pour enfants, albums jeunesse, bandes dessinées, revues traînant dans la salle d’attente du médecin, grands classiques, romans d’apprentissage… J’ai lu. Tous les jours, toutes les nuits. Lu et relu jusqu’à l’épuisement – et un jour, à mon étonnement, je me suis aperçu (ou plus exactement on m’a amené à le constater) que j’écrivais."

Lire sa bio >

Didier écrit pour l'occasion un texte sur l'art et la commande.

Jisbar

"Jisbar a toujours connu les pinceaux grâce à sa mère, passionnée de peinture. Jeune, il fréquente assidûment les skateparks pour l'amour de la planche mais aussi pour l'ambiance, la plastique qu'il y retrouve. L'esprit punk y est alors très présent et s'est chargé de cet imaginaire qu'il commence réellement à peindre.

Mais pas dans les skatepark, ni dans la rue. Jisbar n'est pas un street artiste. Il produit chez lui et utilise les toiles et les peintures que sa mère lui laisse. Il a alors une quinzaine d'année, et l'histoire ne fait que commencer."

Lire l'article >

Jisbar réalisera une toile en direct en duo avec l'artiste Onizbar. Il présentera également une toile créée pour l'occasion que vous pourrez découvrir le jour de l'événement ! Ci-dessous une de ses dernières toiles pour vous donner une idée de son univers.

Ronald Mc Donald - 2017 - Jisbar

Julie Joly

"Ses œuvres évoquent des esquisses et des croquis en relief. Les réalisations en fil de fer en trois dimensions mettent en volume les lignes essentielles de corps masculins ou féminins. 
Cherchant à suggérer les formes, les œuvres jouent avec la profondeur, l’ombre et le vide. 
 
Puisant dans la littérature et la philosophie, l'artiste tente d’incarner des notions ou interrogations à travers des sculptures figuratives. 
Métamorphose, flou, entre-deux, mouvement, transcendance ou religion sont les thèmes qui l’inspirent. Les sculptures évoluent ainsi dans l'espace selon le point de vue adopté et le spectateur est invité à les regarder sous diverses perspectives pour saisir la pluralité de la forme."

Lire l'article >

Julie Joly réalisera une sculpture en direct et en présentera une autre créée pour l'occasion, dans l'esprit de celle ci-dessous.

Lo ou l'éveil - 2016 - Julie Joly

Mago

"La fracture et le traitement de la couleur de Soutine, la fragilité et l'engagement des sujets de Diane Arbus, les décors d'Edward Hopper… Voici comment je pourrais décrire le travail fort et intime de Mago.

Regarder ses toiles, c'est entrer dans ses (mauvais ?) rêves. L'univers y est parallèle, les émotions dupliquées, la vision atypique, l'environnement à la fois familier et surréaliste."

Lire l'article >

CI-dessous une partie de l'installation Mémoire Vive qui sera présentée le 15 juin.

Une partie de l'installation Mémoire Vive - 2017 - Mago

Onizbar

"Si son travail illustre parfois des inconnus croisés aux détours d’une anecdote de vie, il s’inspire aussi de ses propres histoires et rencontres. L’autofiction est une composante importante du travail du jeune artiste et la musique, les femmes et les amis sont autant de sujets qui forcent le caractère de ses toiles."

Lire l'article >

Onizbar réalisera une toile en direct en duo avec l'artiste Onizbar. Il présentera également une toile créée pour l'occasion que vous pourrez découvrir le jour de l'événement ! Ci-dessous une que nous apprécions particulièrement !

Aga Podgorski

"Aga trouve l'inspiration dans les œuvres qui ont marqué l'histoire de l'art. Elles s'immerge dans leurs compositions et dans les couleurs, les formes et les sujets qui la fascinent et l'inspirent. Attentive aux artistes et à leurs univers créatifs qui leurs sont propres (selon l'époque, le courant, la fracture...), Aga observe et réinvente, de nos jours, ces œuvres mythiques de tous les temps."

Lire l'article >

Elle présentera deux œuvres inspirées de toiles de Klimt. Et pour la petite histoire, c'est avec l'oeuvre ci-dessous que nous avons découvert son univers, au Salon d'Automne 2016 !

La vierge corrigeant l'enfant Jésus devant trois témoins de Ernst - 2016 - Aga

Isabelle Poupinel

"Au fil du temps, son travail devient hybride : de bols ou de tasses atypiques aux formes biscornues elle façonne en parallèle d'immenses séries florales. Nous découvrons également ses sculptures lumineuses : des échappées de petites et moyennes fleurs de céramique qui parcourent le mur, et l'illumine. Un lampadaire, des assiettes murales … Isabelle demeure à la frontière de l'art et du design."

Lire l'article >

Isabelle présentera une installation de la série ci-dessous.

La soirée de lancement d'Artwork in promess se déroulera jeudi 15 juin à partir de 19h à Paris.

Pour vous y rendre, inscrivez-vous sur l'événement Eventbrite.