Jisbar n'est pas un street artiste

18h30, il fait déjà nuit et l'équipe tente tant bien que mal de faire son chemin au milieu des klaxons et des lumières du 10ème arrondissement de Paris. Nous atteignons enfin le portail menant à l'atelier de Jisbar, l'artiste que nous sommes venu rencontrer. Il vient nous ouvrir, chapeau noir vissé sur la tête, et pantalon marqué par des éclaboussures multicolores.

Apparaît sous nos yeux un véritable havre de paix, une longue cour bordée d'arbres et fleurs, de chaises en bois et de larges fenêtres dévoilant des ateliers d'artistes comme d'agréables petits appartements. Jisbar nous ouvre ensuite la porte de chez lui où un gros chat nous accueille et nous invite à découvrir un mur brouillon et plusieurs œuvres déjà bien avancées.

Il nous sert un thé bien chaud, met en bouche sa cigarette électronique et lance une playlist de Tupac, légende du rap américain des années 90, en fond musical.

Faites de même et entrons ensemble dans son univers...

Atelier-de-Jisbar.jpg

Ses débuts

Jisbar a toujours connu les pinceaux grâce à sa mère, passionnée de peinture. Jeune, il fréquente assidûment les skateparks pour l'amour de la planche mais aussi pour l'ambiance, la plastique qu'il y retrouve. L'esprit punk y est alors très présent et s'est chargé de cet imaginaire qu'il commence réellement à peindre.

Mais pas dans les skatepark, ni dans la rue. Jisbar n'est pas un street artiste. Il produit chez lui et utilise les toiles et les peintures que sa mère lui laisse. Il a alors une quinzaine d'année, et l'histoire ne fait que commencer.

Quelques années passent et la réputation du jeune Jisbar grandit. Les amis de ses amis le connaisse, lui achète ses premières toiles. Un jour, pour la première fois - et c'est toujours un moment unique dans une carrière d'artiste - un acheteur inconnu se présente à lui et fait l'acquisition de 3 toiles. Cet inconnu ne l'est pas tant que ça, ce n'est autre que Norman "fait des vidéos" Thavaud, l'un des premiers youtubeur star français. Le travail de Jisbar gagne alors en notoriété et en crédibilité, mais surtout la carrière de l'artiste est véritablement lancée. Aujourd'hui, il vit de son art, à 27 ans, et son ambition n'a jamais été aussi grande.

 CHILL - exposé en 2016 au Museum of Art and History de Santa Cruz, Caliornie - 2015- 210x170cm - Acrylique, bombe sur toile

CHILL - exposé en 2016 au Museum of Art and History de Santa Cruz, Caliornie - 2015- 210x170cm - Acrylique, bombe sur toile

Son travail

Jisbar puise son inspiration dans l'imagerie de son enfance. Il reprend les visuels des années 90, héros de dessins animés ou de BD. Il aime représenter ses personnages dans des situations décalées voire cocasses, auxquelles il associe des bruits, des exclamations, des onomatopées.

Ce qui marque avec le travail de Jisbar, ce sont les différents niveaux de lecture qui apparaissent à chaque fois que l'on redécouvre devant ses œuvres. Vous serez d'abord amusé par le personnage principal, puis vous remarquerez ceux du second plan, enfin vous apercevrez une multitude de petits détails. Parfois même se cachent des messages secrets dont seul l'artiste connait la signification...

Jisbar apprécie travailler sur plusieurs œuvres en même temps afin de donner une consistance, une unicité temporaire à son travail. Il joue avec les techniques - Acrylique, bombe, posca, pastel gras, crayon, collage - et avec les supports - toiles, planches de bois, skates, sculptures - et malgré la première impression que son travail peut donner, la rue n'en fait pas partie - ce qui ne l'empêche pas d'y récupérer planches de bois, panneaux de signalétique ou autres objets pour ses customs qu'il travaille chez lui.

Il se définit comme "pop street artiste", influencé à la fois par le pop art et le street art. C'est un artiste d'atelier. L'art urbain, il s'y adonne en loisir, pour faire des pauses, pour changer d'air. Mais c'est au milieu de son travail, de ses "brouillons", qu'il se sent bien.

 Oeuvre in-situ pour la boutique RIVES Paris 08 -  2016  - 350x300cm - Acrylique, bombe sur toile

Oeuvre in-situ pour la boutique RIVES Paris 08 - 2016 - 350x300cm - Acrylique, bombe sur toile

Cette année

L'actu de Jisbar est chargée. Il sort d'une année fournie en expositions diverses, en France, aux Etats-Unis, et en Suède. Il aussi a fêté son premier duo show avec son ami Onizbar chez All Mecen - c'est d'ailleurs là-bas que nous l'avons rencontré - et c'est ensemble aux côtés de l'artiste Nowo qu'ils ont performé lors d'un vernissage à l'occasion de la sortie du Q2 chez Audi BYmyCAR Bourgogne.

A chaque fois, il réalise les œuvres pour le lieu où elles seront exposées. L'esprit du lieu, le public qui viendra, tout rentre en jeu. Il travaille sur projet, pas ou peu de stock. Les créations sont spécifiquement réalisées pour le lieu, l'expo, le client.

Pour 2017, en plus des expositions et de quelques beaux projets déjà prévus - décarcassage de voiture, on ne vous en dit pas plus ! -, Jisbar veut se concentrer à nouveau sur les commandes qu'il avait dû un peu mettre de côté.

C'est d'ailleurs dans son ADN d'artiste. A chaque projet, il réalise les œuvres spécifiquement pour le lieu, son architecture, le public. De fait que chaque oeuvre est nourrit d'un lien intime avec son lieu de résidence, son acquéreur... Vous comprenez maintenant pourquoi Jisbar est un de nos artistes coup de cœur, nous partageons la même philosophie.

Vous avez aimé l'univers de Jisbar, contactez-nous ou fixez dès à présent notre premier rendez-vous.